#National

Présence de l’agence coréenne de coopération internationale en Tunisie, le projet de loi examiné en commission

La commission de planification stratégique, de développement durable, de l’infrastructure et de l’aménagement du territoire a tenu hier, mercredi 10 janvier 2024, une séance consacrée à l’audition des représentants du ministère des Affaires étrangères, et de celui de l’économie et de la planification autour du projet de loi organique portant approbation de l’accord-cadre autour de l’aide publique au développement entre la Tunisie et la Corée du Sud.

Ce projet de loi fixe le cadre juridique de la présence du bureau de l’agence coréenne de coopération internationale en Tunisie, ainsi que les devoirs de chaque partie pour faciliter la coopération. La république de Corée est un pays ami doté d’importants moyens dans différents domaines, à l’instar de la digitalisation, du renouveau technologique, de la gouvernance…autant d’opportunités de coopération en termes de développement avec la Tunisie, a souligné le représentant du ministère des Affaires étrangères.

Parmi les principaux projets réalisés dans le cadre de la coopération entre la Tunisie et la Corée, figure le système d’achat public en ligne (TUNEPS), a-t-il dit, annonçant la réalisation, prochainement, d’un projet de digitalisation du registre foncier en Tunisie.

La représentante du ministère de l’Economie a présenté, pour sa part, un exposé sur le cadre général de la coopération tuniso-coréénne, signalant qu’à l’issue de l’ouverture du bureau de l’agence coréenne de coopération en 2008, les projets de coopération se sont développés dans de nombreux domaines notamment en termes de consolidation de la gouvernance, de développement des prestations de l’administration, d’amélioration de la productivité dans le domaine de l’agriculture et de la pêche, de développement de l’économie verte et de protection de l’environnement.

Parmi les projets en cours de réalisation figure le projet de plateforme nationale de formation en ligne, e-learning, avec l’Ecole nationale d’administration (ENA).

D’autres projets sont programmés portant, essentiellement, sur la réalisation de la deuxième phase du système électronique d’interaction avec le citoyen, e-people, avec la présidence du gouvernement.

Au terme de la réunion, la commission a décidé de poursuivre l’examen de ce projet de loi, comme elle a décidé de programmer une séance d’audition du ministère de l’Equipement, au sujet du projet de loi régissant les constructions menaçant ruines.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *